Atelier biblique-Appel Abraham

Ecole de l’évangile/Atelier biblique

Ce séminaire du 8 octobre 2013, atelier biblique, fût animé par Elisabeth Smadja.

Il fut des plus passionnants, tant par la personnalité de Mme Smadja, que par son contenu riche. Que me soient pardonnées mes erreurs d’incompréhension, ou de notes erronées.

Mme Smadja nous précise qu’elle est une juive convertie, ou comme elle tient à le préciser, comme une juive catholique, et en préambule nous déclare :

« La Torah de Moïse est contenue dans l’évangile, l’évangile est lui aussi contenue dans la Torah ».

Ce premier atelier fût l’occasion de voir l’appel dans la première alliance, en commençant avec l’appel de Dieu à Abraham.

De voir qu’il y eut :

          Appel

          Election,

          Et donc Alliance dans la chair

Genèse 12.1 à 12.4

« L’Eternel dit à Abram: «*Va t’en de ton pays, de  ta patrie et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai.

2 Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai, je rendrai ton nom grand et tu seras une source de bénédiction.

3 Je bénirai ceux qui te béniront et je maudirai ceux qui te maudiront, et *toutes les familles de la terre seront bénies en toi.»

4 Abram partit comme l’Eternel le lui avait dit, et Lot partit avec lui. Abram était âgé de 75 ans lorsqu’il sortit de Haran »

Selon le Midrash (commentateurs de la Torah), l’appel de Dieu à Abram est bien le premier appel envers l’homme. L’alliance avec Noë, est une alliance avec la terre entière, et Dieu à ce moment là ne parle pas avec Noë.

Mais qui est Abram ? Abram descend de Noë.

Noë eut trois fils :

Sem (en hébreu moderne : שם, Shem ; signifiant « nom, renommée, prospérité),

Cham (héb. חם, Ham signifiant « chaud »)  et

Japhet (en hébreu יפת, Yapht signifiant « ouvert », « qu’il s’élargisse », « qu’il mette au large »)

Sem est ancêtre d’Eber (Heber), lui-même ancêtre d’Abraham. Le terme hébreu vient de « ‘ivri », voulant dire « traverser », « celui qui est passé sur l’autre rive ».

« Dieu ne choisit pas au hasard, il sonde le cœur », nous précise Elizabeth, racontant ainsi l’histoire de Cham, voyant son père ivre et qui en informa ses frères. Chem recouvrit son père sans le juge et avec pudeur.

Abraham (en hébreu : אַבְרָהָם /av.ra.’ham/ « père d’une multitude »)

« L’Eternel dit à Abram: «*Va t’en de ton pays, de  ta patrie et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai.

On doit couper avec l’ancien monde, « va pour toi, va en toi ». Quelque chose de neuf va sortir de toi.

Ainsi Abram doit aller d’arrachement en arrachement, Dieu choisissant ceux qui ont un certain comportement. Abram doit ainsi quitter le projet qu’il avait pour lui, mais Abram a confiance.

Sans le « oui » de la personne, Dieu ne pourrait rien faire ; il faut donc un abandon total du cœur vers l’inconnu.

2 Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai, je rendrai ton nom grand et tu seras une source de bénédiction.

Les peuples sont bénis au travers d’Abram, le terme hébreu « barak » signifiant  « bénir » mais également « s’agenouiller ». Dieu donne, mais il faut dire « oui », s’agenouiller pour accepter le don.

Selon le Midrash, il est dit que dès qu’Abram a quitté Ur, il a commencé à évangéliser. Abram pensait que Dieu était ancré en lui, en nous.

La qualité de sa foi fit dire à Saint Paul « Abraham était jugé juste par sa foi », et notre héritage en Abraham fait que nous devons activer notre foi, en nous chaque jour. Que nous devons avancer au risque de nous rigidifier, toujours nous poser des questions, dialoguer avec le texte. La Torah est une parole vivante, qui bouge. En mouvement qui doit être questionnée.

Alliance de Dieu avec Abraham (Genèse 17.1-27)

17 Lorsque Abram fut âgé de 99 ans, l’Eternel apparut à Abram et lui dit: «Je suis le Dieu tout-puissant. Marche devant ma face et sois intègre.

2 J’établirai mon alliance entre moi et toi, et je te multiplierai à l’infini.»

3 Abram tomba sur sa face, et Dieu lui parla en disant:

4 «Voici  mon alliance que je fais avec toi. Tu deviendras le père d’une multitude de nations.

5 On ne t’appellera plus Abram, mais ton nom sera Abraham, car *je te rends père d’une multitude de nations.

6 Je te rendrai fécond à l’infini, je ferai de toi des nations et des rois sortiront de toi.

7 J’établirai mon alliance entre moi et toi, ainsi que tes descendants après toi, selon leurs générations: ce sera une alliance perpétuelle en vertu de laquelle je serai ton Dieu et celui de ta postérité après toi.

8 *Je te donnerai, à toi et à tes descendants après toi, le pays que tu habites en étranger, tout le pays de Canaan; en possession perpétuelle et je serai leur Dieu.»

9 Dieu dit à Abraham: «Toi, tu garderas mon alliance, toi et tes descendants après toi selon leurs  générations.

10 C’est ici mon alliance, que vous garderez entre moi et vous, et ta postérité après toi: tout garçon parmi vous sera circoncis.

11 Vous vous circoncirez et ce sera un signe d’alliance entre moi et vous.

12 A l’âge de 8 jours, tout garçon parmi vous sera circoncis, selon vos générations, qu’il soit né dans la maison ou qu’il soit acquis à prix d’argent de tout fils d’étranger, sans appartenir à ta race.

13 On devra circoncire celui qui est né dans la maison et celui qui est acquis à prix d’argent. Et mon alliance sera dans votre chair une alliance perpétuelle.

15 Dieu dit à Abraham: «Tu ne donnerais à Saraï,  ta femme, le nom Saraï, mais son nom est Sara.

Il est à noter que la bénédiction est différente de l’élection. Tous les peuples sont bénis, mais peu sont élus.

Selon le judaïsme, celui qui est élu peut parler d’égal à égal avec Dieu. Abraham le peut, et c’est ainsi qu’il prend fait et cause pour Sodome et Gomorrhe. Dieu peut ainsi rencontrer l’homme en face à face, malgré sa toute puissance et notre petitesse. Car l’homme a le libre arbitre de dire « oui » ou « non ».

L’alliance est le signe de la fidélité de Dieu. Quoiqu’il arrive, il ne cassera pas son alliance.

En hébreu, conclure une alliance se dit littéralement « couper une alliance », car choisir c’est renoncer. On coupe avec les autres choix.

De même, le changement de nom d’Abram en Abraham. Le nom, selon la tradition hébraïque n’est pas une convention, chaque lettre ayant une énergie divine (gematria).

Ainsi Abram («Père très haut ») devient Abraham (« Père des peuples »)

Saraï (« ma princesse ») devient Sara (« princesse »).

A chacun des noms est rajouté la lettre Yod (י), qui transmet ainsi le souffle de Dieu. Le changement de nom instaure ici un changement de situation ; faisant ainsi la marque de l’élection.

« Alliance dans la chair » et circoncision. L’alliance dans la chair, dont le témoignage est la circoncision se fait à l’endroit de la rencontre en l’homme et la femme. Au moment de l’union, le Midrash dit que « Dieu est là ». L’homme et la femme donnent le corps, Dieu donne l’âme.

Nous devons aller vers l’autre même s’il est complètement différent.

Dans l’alliance de l’homme et de la femme, on reconstruit l’image de Dieu.

Adam (hébreu אָדָם) est le symbole du masculin et du féminin ensemble.

« Dieu créa Adam à Son image, à l’image de Dieu Il le créa, mâle et femelle Il les créa ».

Ainsi l’homme après avoir regardé les créations animales de Dieu, prend conscience de sa chair, de l’être humain. Il a besoin d’être en relation.

Le mot « Brit milah » (hébreu : בְרִיתמִילָה [bə‘rīt mī’lā] définit littéralement « alliance [par la] circoncision».

La circoncision n’est pas demandée aux non juifs, car Jésus est le verbe de Dieu. ON devient peuple du fils de Dieu, dans son alliance fidèle et éternelle. On est dans une transmutation de l’être.

La circoncision représente aussi le cœur déchiré, comme une membrane. Le cœur de chair est le cœur brisé, en battement, toujours ouvert à l’autre. D’où l’alliance dans la chair.

 

 

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *