2ème Dimanche de Pâques 2021 – B : Dimanche de la Miséricorde

fr flag
en flag
pl flag
es flag
CLIQUER SUR LA LANGUE DESIREE

“La Paix soit avec vous !”

Lectures du jour : 

Après la mort de Jésus, les disciples ont la peur au ventre. Ils sont confinés, enfermés dans leur cénacle verrouillé et voici que Jésus, le Crucifié-Ressuscité les rejoint, certainement pas comme un passe muraille, ils font l’expérience, au milieu d’eux, de sa réelle présence. Jésus leur dit une parole libératrice et réconfortante : « La paix soit avec vous ». Jésus se laisse toucher en son corps. Il leur donne l’Esprit Saint. Il offre à tous le pardon des péchés.

Huit jours après le premier soir où Thomas était absent, les apôtres assurent à Thomas qu’ils ont vu le Seigneur. Thomas pense qu’ils étaient peut-être dans l’illusion, que c’est une fake news. Il doute et demande des preuves. Pour croire, il lui faut toucher et voir. Sans doute nous et tout particulièrement lorsque nous sommes blessés, meurtris par la vie, et que nous pouvons être tentés de douter de la miséricorde de Dieu et même jusqu’à son existence, ressemblons-nous à Thomas…

Mais attention, comprenons bien dans la manière dont nous pourrions nous référer à Thomas !. Pour certains, Thomas serait le modèle de ceux qui ont lesprit critique à l’égard de ce qui leur est rapporté. Ou aussi, Thomas serait aussi un modèle desprit scientifique où la connaissance est fondée sur l’observation, la mesure et la vérification, avoir des preuves qui s’imposeraient à l’intelligence, être dans une certaine maîtrise. Ou encore, Thomas serait le modèle des esprits libres résistant à la pression exercée par l’opinion dominante, tout le monde pense cela , où l’on cherche à plaire quitte à renoncer à sa propre conviction… La lecture de l’évangile de Jean montre que ces images ne correspondent pas à la tonalité de l’évangile, qui donne à l’attitude de Thomas un tout autre horizon et une plus grande profondeur. L’enjeu des récits évangéliques que nous avons suivi pendant toute la semaine sainte et pascale est plus ambitieux. Si Thomas est modèle pour les croyants, c’est que sa motivation vient de plus loin.

Or voici que Jésus est là au milieu de ses disciples et Thomas est bien présent. Or qu’entend Thomas après les autres disciples ? Il entend la parole de Jésus: : « la Paix soit avec vous ! ». Comme les autres, il a été lâche et a laissé tomber son ami Jésus, la paix n’est pas dans son cœur… Vient alors cette parole de pardon à laquelle s’ajoute cette offre du Crucifié-Ressuscité de toucher les traces de sa souffrance : « Avance ton doigt, vois mes mains, touche » ce qui est un magnifique cadeau  qui invite à aller de l’avant, vivre tendu vers l’avant, naître, grandir, espérer… Avancer en s’appuyant sur la parole de Celui qui est là, le Ressuscité. Alors Thomas pousse ce cri d’amour : « Mon Seigneur et mon Dieu ». Celui qui lui pardonne ainsi et lui redonne la paix est digne de confiance. C’est bien là, la racine de notre foi, elle est confiance en celui qui nous parle. Dans cette rencontre avec le Ressuscité, la peur fait place à la confiance ; La confiance, elle vient du cœur ; c’est elle qui nous fait vivre, qui nous permet de répondre oui à Celui qui est présent au cœur de notre cœur, au Dieu de la vie. Les événements qui marquent notre histoire, notre vie ne seront peut-être pas changés, mais la présence du Ressuscité, avec toute sa puissance de vie change notre façon de regarder notre vie, de regarder les autres, de regarder l’avenir. L’espérance, alors qui nous habite donne du poids à notre existence, lui donne du sens.

Oui, heureux ! Sommes-nous, si comme Thomas, sûrs de la fidélité de Dieu, dans la confiance, sur Sa parole, avec tous les signes qu’il nous donne à travers toute sa vie, à travers tous les témoins qui, au cours des siècles ont donné leur vie afin de révéler l’amour fou de Dieu, à travers la foi des membres de notre assemblée et de ces nouveaux baptisés de Pâques, nous osons faire du Ressuscité le Seigneur et le Dieu de notre vie, le Dieu de miséricorde : « Mon Seigneur et mon Dieu ». qui a le cœur percé et les mains ouvertes et tendues vers toutes les plaies des hommes et qui nous envoie témoigner de notre confiance en Lui, en allant à notre tour, nous aussi toucher les plaies des hommes.

Père Francis Corbière

Les autres homélies du Père Francis Corbiere

fip_11_avril_21