Homélie Père Christophe HERMANOWICZ-11/06/2017

Lectures : Fête de la Sainte Trinité : Ex34,4b-6.8-9/1Co13,11-13/Jn3,16-18

Fête de la Sainte Trinité:
Une semaine après la Pentecôte, l’Eglise nous invite aujourd’hui à méditer le mystère de la Trinité. Dieu n’est pas solitaire ! Il est communion d’amour, il est totale relation c’est pourquoi chacune de nos eucharisties est célébrée au nom du Père, du Fils et du saint Esprit

Dans l’évangile vous ne trouverez jamais le mot “Trinité”. Mais vous y trouverez le nom du Père qui nous a donné son Fils. Vous y trouverez le nom du Fils qui, sur La Croix, a donné sa vie pour nous.
Vous y trouverez le nom de l’Esprit qui vient du Père et du Fils. Ils sont Trois qui s’aiment et qui nous aiment. Ils veulent nous entraîner dans la profondeur de leur amour et nous apprendre à nous aimer les uns les autres.

Le Père se donne par le Fils qui se livre dans l’Esprit. L’un passe dans l’autre, en un mouvement d’accueil et d’oblation où l’homme peut prendre place à son tour. Ce dernier, image de Dieu et bénéficiaire de sa miséricorde, ne se réalise vraiment que dans le partage.
L’amitié, l’amour conjugal, l’amour parental ou filial sont des expressions de l’amour trinitaire, leur seule source. Célébrer le Dieu Trinité revient donc à célébrer l’amour dont nous sommes aimés, inlassablement, mais aussi l’amour auquel nous sommes appelés, quotidiennement. Lors de l’eucharistie, par le geste de paix, nous manifestons notre engagement au service de la communion. Invités à composer un unique vitrail, nous accordons nos multiples couleurs les unes aux autres, laissant passer la lumière venue du Père. Dieu – Père, Fils, Esprit – et l’homme se laissent transformer l’un par l’autre. Dieu par l’homme, puisqu’il accepte ses couleurs trop fades ou trop criardes… L’homme par Dieu puisqu’il n’est vraiment lumineux que traversé par son Amour.
Sur l’invitation de la Parole, agissons aujourd’hui pour laisser passer Dieu à travers nos pensées et nos actes, nous accorder à nos frères et embellir le vitrail ! Que notre amour ne dise jamais : «C’est assez !»

Père Christophe Hermanowicz

1. Homélie

Orgue :Au grand Orgue, Guy DIDIER
– Entrée: “Fantaisie en so Majeur” (J.S.  Bach)
– Offertoire: “Adagio du concerto en sol” (Bach)
– Communion: “Fantaisie en Ut Mineur”(Jean-Sébastien Bach)
– Sortie: “Pastorale”, 2ième mouvement  (César Franck)

Sur wikipedia :

Les autres homélies du Père Christophe_Hermanowicz

A lire également : LA FiP de la semaine

Télécharger (PDF, Inconnu)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *